L’ascension d’une Superstar inattendue

time4foot . Uncategorized 782 No Comments

Diego Costa est devenu un serial buteur hors pair qui s’est hissé au rang des attaquants les plus prolifiques de l’Europe. Ce dernier est dans une chaude lutte dans la course au Pichichi en Espagne en plus d’être un acteur principal dans l’excellent parcours de l’Atletico Madrid en Liga et Champions League.

Costa fit son entrée dans le football européen en 2006, au sein du Sporting Braga (Portugal), qui le prêta aussitôt dans un club de 2ème division, le FC Penafiel. L’année suivante, l’Atletico Madrid le signe pour à peine 1,5 millions d’euros. Alors peu convaincant, il galère de prêt en prêt en retournant jouer pour le Braga, ensuite pour le Celta Vigo (Espagne), l’Albacete (Espagne) et le Valladolid (Espagne).

À son retour dans la capitale ibérique en 2010-11, le joueur, alors déjà considéré comme étant le 4ème extra communautaire, subit une grave blessure qui mine sa mince chance de se faire une place au sein de l’équipe en le mettant hors circuit pour six mois. Question de le remettre en forme, il est prêté au Rayo Vallecano pour compléter la saison. Son  ascension se fait remarquer puisqu’il marque 10 buts en 16 matches.

A son retour, un autre obstacle se dresse devant lui. L’attaquant Colombien Radamel Falcao est la vedette de l’équipe et Diego Simeone lui préfère Adrian comme 2e attaquant. Le coach ne lui donne pas beaucoup d’espoir dès la pré saison mais lui demande de s’entrainer et se préparer comme les titulaires. Il montre des signes qui font réfléchir le coach…

Dans une interview Simeone déclare qu’il se voyait en Costa comme étant un joueur coriace, agressif, déterminé, rusé et d’une grande intelligence tactique. Il commence à se faire une place et  tranquillement  devient un élément important dans l’équipe. Tout a basculé pour lui avec le départ de Falcao vers Monaco. Il devient le leader des Colchoneros et même la venue de David Villa en provenance du Barca ne changera rien dans la hiérarchie.

Costa enfile les buts matches après matches au point d’être à l’heure actuelle au 3e rang des buteurs en Liga avec 27 buts derrière Cristiano Ronaldo (31) et Lionel Messi (28) mais aussi un à égalité avec encore Messi au 3e rang (8 buts) de la Champions League avant la Finale.

La particularité de D.est son attitude et son tempérament sur le terrain. Il défie les arbitres, provoque et intimide les défenseurs, cherche les contacts et n’a pas peur de plonger et de contester.  Dans une entrevue au World Soccer, Costa revient sur ses premières années au football, lorsqu’il était plus jeune : « Je me battais avec tous les joueurs. Je n’avais aucun respect pour l’équipe adverse; je croyais que je devais les tuer. Les jeunes qui grandissent dans les académies apprennent à se contrôler et à avoir du respect envers les autres, mais personne ne m’a appris cela. J’étais habitué de voir les joueurs  lever le coude et je croyais que c’était normal ».

Diego Costa- nommé en l’honneur de Maradona- le brésilien espagnol a été au centre d’une bataille entre ces deux grandes nations. Ce qui est paradoxal dans son cas, c’est qu’il sera le brésilien le plus haï durant la Coupe de Monde, son pays d’origine …

Les observateurs s’attendaient à ce qu’il rejoigne la Seleção question de venir mettre encore plus de feu à l’attaque Auriverde mais coup de théâtre, il décide de jouer pour l’Espagne comme ses prédécesseurs Catanha, Donato et Marcos Senna quelques années plus tôt.

Pour faire encore une fois rager ses amis brésiliens il déclare : “C’était une décision difficile (de choisir de jouer pour l’Espagne plutôt que pour le Brésil) mais tout ce que j’ai réalisé dans ma vie, je le dois à ce pays”, a expliqué l’attaquant. “Défendre ce maillot serait un honneur pour n’importe quel joueur et si je joue pendant cinq, dix ou même quinze minutes, je donnerai tout.”

Annoncé un peu partout dans les grandes écuries européennes, il est fort probable qu’il quitte les Matelassiers après la Coupe du Monde. Déjà qu’il sera présent pour la finale de la Champions League face au Real Madrid il sera encore sous la loupe des équipes en manque de punch à l’attaque. Une grande performance durant le tournois mondial aurait pu augmenter sa valeur cependant le montant de sa clause libératoire est de 38M, ce qui est une aubaine pour un attaquant de sa trempe. Tout porte à croire que Chelsea aurait une longueur d’avance vu la proximité des 2 clubs notamment avec le fameux prêt du cerbère Belge Thibaut Courtois. La clause qui obligerait l’Atlético Madrid à indemniser 3M par match Chelsea en cas de participation de Courtois à une confrontation directe pourrait être amortie dans la transaction. Arsenal vient d’entrer dans la course et est prêt aussi  à payer la clause libératoire. Il aura l’embarras du choix encore une fois ….

 

Trackback from your site.

time4foot

Time4Foot désire présenter à un vaste public le côté ''hors terrain'' du Foot en se penchant sur la nouvelle réalité du football mondial

Leave a comment

You must be logged in to post a comment.